Calanques: initiation escalade au bec de Sormiou

 

Une première expérience en grande voie, découvrir les Calanques et se ressourcer/s’évader, telles étaient les attentes pour cette journée découverte.

On a beau être au cœur de l’hiver, le massif des Calanques est assurément un lieu idéal pour une initiation escalade en grande voie. Il fallait faire un choix tant les possibilités pour s’émerveiller et découvrir sont innombrables, alors j’ai opté pour une traversée, escalade si typique des Calanques, une plongée dans le blanc et bleu.

Nous avons parcouru la voie de la traversée puis l’arête de l’extrême bec à Sormiou (topo C2C). Tout y est ou comment combiner une escalade très abordable (avec de vrais longueurs sur l’arête), un dépaysement total (ça c’est l’effet Calanques), de l’insolite (la grotte du Capelan éclairée par les rayons du soleil, magique!),  les joies d’un caillou très sculpté, l’ascension d’un sommet… les qualificatifs seraient nombreux, je retiendrai ceux de Anne-Lise et Samantha:

« on attendait beaucoup et c’est tellement mieux »

Profitez de l’hiver, calme, solitude et conditions idéales pour grimper dans les Calanques

 

 

Le lendemain, après avoir passé la journée face au cap Morgiou, la destination est évidente, ce sera la falaise du Cancéou pour une reconnaissance avec un ami.
L’ambiance est grandiose, bien plus austère : l’accès et la retraite sont difficiles, l’engagement est donc bien réel.

Nous errons un peu ; depuis le dernier topo, les équipements ont été nombreux et les infos sont encore fragmentaires… la nouvelle version prévue pour ce printemps est très attendue!!

Les nouvelles lignes seront à faire, assurément il faudra revenir.
Nous parcourons le début de la voie du Levant puis l’Aube (topo corrigé). Les longueurs de cette dernière sont très belles, le rocher bien plus agréable que dans la vieille classique (détail sur C2C).

Attention, ne pas grimper au Cancéou de février à juin, nidification du faucon pélerin