Séjour escalade sur les falaises d’Omblèze

Séjour escalade sur les falaises d’Omblèze

Retour sur 4 jours d’un séjour escalade jeune avec un groupe du Club Alpin Français d’Embrun sur les falaises d’Omblèze dans la Drôme.

Omblèze est un ancien site très réputé de la Drôme. Dans un cadre plus qu’enchanteur, il offre de très nombreuses possibilités : de la grande voie, de la couenne, des profils variés, près de 600 voies en dalle, dévers, dans le gris, le jaune, le bleu, le rouge… et ce dans toutes les orientations. Sans compter que vous êtes dans la Drôme et que non loin, le potentiel est infini.

Grimpe dans la gorge d’Omblèze

Dans une gorge encaissée sont disséminés des secteurs, non loin de la route qui longe la rivière.  On y trouve principalement de la couenne sur un rocher le plus souvent très prisu (mais aussi du  long et mythique – Les Hirondelles du Faubourg, c’est là!), le tout dans une ambiance qui peut être fraiche et humide et certainement féérique.

Des voies du 5 au 8 avec une dominante dans le 6e degré – plus de 120 voies – c’était idéal pour mon groupe. Nous avons visité 3 secteurs :
Luluberlu, un beau pilier en rive gauche, de longues voies entre 5b et 6b, idéal pour notre arrivée.
Faubourg, le grand secteur des gorges, du dévers et du mur sur un rocher ensoleillé (ombre en début d’après-midi)m à l’extrême gauche
Jardiland, secteur le plus accessible avec un rocher plutôt typé face Nord et quelques très belles longueurs sur la droite.

 

La falaise d’Anse

L’immense face de la falaise d’Anse est orientée plein sud. Elle offre près de 400 voies dont la moitié dans le 6e degré. L’escalade est ici plus exigeante que dans les gorges, et ce d’autant plus que l’on choisira des voies dans le calcaire gris.
A cette saison, à la grâce d’une journée nuageuse et d’un fort mistral, nous avons pu faire une petite visite, de quoi vraiment confirmer qu’il faudra revenir quand il fera bien frais, à l’automne, l’hiver ou au début du printemps.

 

Infos

Hébergement : ferme du Pescher, simple, beau, accueillant et apaisant, parfait. Roulottes, cabane et gîtes dans un environnement exceptionnel!

Topo : Escalade en Drôme : Vercors Sud et Drôme des collines, tome 2 des topos-guide d’escalade de la Drôme, 2015. Vous aurez entre les mains un très beau topo, à l’information claire et agréable et on le trouve sur place au Moulin de la Pipe!

Carmina Burana : une classique exceptionnelle

Carmina Burana : une classique exceptionnelle

De passage rapide dans l’Hérault, chez mon ami Pierre Boissier, équipeur et moniteur actif de la région, je lui propose une journée de « repos » escalade, histoire d’oublier un peu le chantier dantesque qui l’occupe ces derniers temps et de m’emmener visiter ce monument qu’est la face nord de Saint Guilhem le désert.

Ce fut pour moi l’occasion d’un rappel : ces falaises constituent un site majeur du sud de la France. Les faces sud (rive gauche), qui recèlent un très grand nombre de voies, restent un site où la pratique est interdite; la face nord (rive droite), autorisée, abrite de très nombreux secteurs de couennes, beaucoup de grandes voies, largement de quoi justifier le déplacement.

Pour nous ce fût grande voie, une connexion le blues du rasta et la carmina burana pour un ensemble homogène dans le 6b/c.
L1 : 6b+ départ identique à Carmina puis on bifurque à droite vers une lunule… le rocher devient très bon, ça penche déjà
L2 : 6b+ pas fins au début, puis un long passage exceptionnel dans des alvéoles ; une fois rétabli et au relais, une traversée à gauche permet de rejoindre un genévrier puis ensuite le relais de Carmina
L3 :  5b traversée par la vire, un court ressaut ensuite pour atteindre une autre vire
L4 : 6b/c enchainement des 2 longueurs de 6b (courtes), là ça penche vraiment beaucoup pour finir au dessus d’un grand genévrier mort dans une conque évidente
L5 : 6a+ remontée de la conque puis traversée plein gaz (enfin une arquée à tenir!), l’ambiance est ici fabuleuse, on domine le chemin en contrebas ce qui permet d’évaluer l’avancée incroyable de cette face (près de 30m)
L6 : 5b courte traversée en sortie de grotte puis remontée évidente pour trouver un relais entre de petits genévriers

un itinéraire exceptionnel, très physique et qui nécessite donc un petite marge sous peine de grosse fatigue voir de bonne galère (imaginer une retraite dans ce profil laisse songeur, moufler son second pendu dans le vide demanderait de bien connaître les techniques adaptées!)

Topo : des infos assez complète sur la face nord sur www.topo-thaurac.com

Un Pro : dans le secteur pour de l’escalade, du canyon, voyez avec Pierre & Eau

Verdon : découvrir la grande voie à l’Escalès

Verdon : découvrir la grande voie à l’Escalès

Une première expérience de grande voie dans les Calanques l’hiver dernier, le virus qui s’instille depuis, je propose alors cette année à Tor et Sarah de venir découvrir les gorges du Verdon.
Avec un niveau en 5c/6a en extérieur, peu d’expérience, la découverte des parois de l’Escalès laisse d’abord dubitatif et impressionne. Après deux jours, reste une impression irréelle, les yeux remplis de larges panoramas aériens traversés par des oiseaux géants, le visage baigné d’un souffle d’air vif. Et aussi on a progressé techniquement : les rappels et les relais se sont enchainés, les imprévus ont permis de se questionner, l’expérience qui se construit peu à peu.

Et cette envie d’y retourner, la saveur de l’escalade sur les hautes parois, venez grimper dans les gorges, c’est unique et grandiose!

Secteur des dalles grises : Chlorochose

Peu de fréquentation en ce week-end de Pâques, les dalles grises sont une superbe première approche dans ces conditions : un secteur pas trop impressionnant, un rocher excellent et de très nombreuses possibilités à adapter en fonction de la fréquentation, des sensations et du niveau. Au départ du jardin des écureuils, on peut aisément prévoir de nombreuses connexions.
Nous avons parcouru Chlorochose intégralement, une voie bien équipée, très homogène et au rocher peu patiné
Le départ de la L1 réveille et est sans doute la section la moins évidente de la voie. L’ensemble est vraiment très plaisant et permet de découvrir fissure, dièdre, mur gris à réglettes ou à trous.
Pour ceux qui se sentent, possibilité de corser un peu l’ascension en s’échappant par Sucepé, l’Arabe Dément ou Totem dans le pilier à droite.

Secteur Dent d’Aire : Pas de prélude… et El Gringo Loco

Pour le deuxième jour, plutôt matinaux, nous profitons du large panorama de la Dent d’Aire. Le programme est plus ambitieux : 8 longueurs au départ de la partie inférieure, plus de 200m d’escalade, des cotations plus soutenues, un enchainement dans un rocher varié, toujours de très grande qualité le tout servi avec un équipement irréprochable.

Pas de prélude pour Hervé : pas fins en L1, dièdre fissuré en L2, de quoi largement réveiller ou révéler ses compétences techniques. L3 décrétée la plus dure est surtout la plus longue, en L4 le pas dans le premier tiers est, à mon sens, un bon cran au dessus du reste, enfin L5 aura de quoi dérouter avec sa fissure raide dans un rocher gris très compact.

El Gringo Loco : la plus facile du ressaut supérieur, à choisir si le bas a déjà bien entamé votre combativité et vos bras. Après une L1 très agréable et déroulante, L2 et L3 sont bien raides et proposent une escalade assez physique.

Tout y est : de grands rappels, l’arrivée dans une zone reculée des gorges, la paroi à remonter qui n’en finit plus , les vautours qui parfois vous frôlent, le caillou exceptionnel.

Escalade l’hiver dans les Calanques: c’est parti

Escalade l’hiver dans les Calanques: c’est parti

Joseph arrivait de New-York pour quelques jours de dépaysement à Marseille et voulait, entre autre choses, découvrir l’escalade en grande voie dans les Calanques.
L’hiver est là, alors que près de 2m de neige venait de tomber sur les sommets autour de la maison, la possibilité de grimper au bord de la mer m’enthousiasmait toujours au plus haut degré Lire la suite

Séjour escalade Calanques : Canaille, Eissadon, Sormiou

Séjour escalade Calanques : Canaille, Eissadon, Sormiou

Au programme de cinq jours dans les Calanques, les attentes de Céline puis Alexis étaient dans le désordre : faire de l’escalade en grande voie (en découvrir les techniques, les ambiances), découvrir le massif des Calanques, se dépayser, se ressourcer, prendre plaisir à l’instant, booster son sex appeal en repartant le regard plein de lumières… Lire la suite

escalade à la Paroi des Lys : fiesta del cinq soup

escalade à la Paroi des Lys : fiesta del cinq soup

Grande voie Tramouillon, la visite automnale!

A chaque automne le choc est intense : douceur de l’air, explosion de couleurs, calme,  quelle que soit la vallée dans laquelle le regard s’égaye, l’envie de flâner dans les jaunes, verts, oranges, rouges et bleu et… est intense. Pas loin de la maison, tous les matins dans le viseur, le vallon de Tramouillon aimante le regard, ses falaises aux roches multicolores se marient si bien aux nuances de la saison. Lire la suite