Verdon : baptême « les deux doigts dans le nez »!

Pour ce stage escalade de printemps avec les jeunes du CAF d’Embrun, nous avions décidé qu’il était temps de leur faire découvrir le Verdon et pas côté lac mais au coeur des gorges, à la Palud sur Verdon.
Installés pour un séjour de 3 jours au camping BioVerdon, nous voulions en faire le maximum, selon les possibilités de chacun (des jeunes de 10 à 16 ans), les contraintes d’un groupe…

Dans le désordre ils ont pu : découvrir les tunnels du sentier Martel, la Paluarde à la boulangerie du village, les gorges, les belvédères, le couloir Sanson, la Baume au Pigeons et son pendule, l‘arête de la patte de chèvre au secteur Don de l’Aigle (5b+ – 130m), des moulinettes à la Carelle dans une ambiance pré-apocalyptique (un orage de grêle soudain et puissant!), les couennes du secteur Lycée au vallon de Mainmorte, un accueil de qualité au camping, le vallon de Valaute, les deux doigts dans le nez au secteur Escalès (6a+ – 150m), les pizzas de la Palud…

…. de quoi rêver en attendant de revenir

Les deux doigts dans le nez

Pour le dernier jour, avec 4 jeunes, c’est le grand baptême à l’Escalès. Une voie accessible (mais pas facile!) raye ces beaux piliers depuis quelques années (topo C2C).
Les rappels de Rivières d’Argent sont très beaux et aériens… et jour de chance nous y étions seuls à grimper (comme le reste de la journée).

L’itinéraire est très complet et varié, et son titre de futur classique à faire est loin d’être usurpé :

  • L1 : un mur compact, prises à dominantes verticales, difficile dans le début puis très continu. Le sommet est loin, la concentration était « dense » malgré l’inquiétude
  • L2 : une traversée… longue – c’est dur pour un baptême – et à la lèvre d’un toît – c’est dur pour le moral. Personne n’a craqué mais cela laissera des traces (crux en début de traversée puis sous le relais)
  • L3 : ça déroule, un départ physique mais de très bonnes prises crochetantes
  • L4 : le rocher de la légende, à trous et gouttes d’eau, très sculpté, très beau… (crux en début de mur)… la fatigue est bien là mais le sourire est fixe sur les visages de mes 4 compagnons au relais
  • L5 : un final en dièdre déversant, à grosses prises (après le crux en traversée au départ), superbe, pour rejoindre le plateau et les copains qui attendent.

Soutenue dans le niveau 6a+, un équipement abondant, une de ces voies nouvelles où le parcours tortueux parfois, offre une escalade homogène et plaisante. Nous avons adoré!!!