Grande voie Verdon : Via Mathis à l’Escalès

En 2008, lors du stage terrain d’aventure de notre formation pour devenir moniteur d’escalade avec Pierre, encadrés par Lionel  Catsoyannis (équipeur, formateur et conteur!), nous parcourions le chemin de la gième connecté avec El camino de los incas (pour un enchainement en trad de grande classe). Lionel venait d’équiper Via Mathis et nous laissait le topo de cette toute dernière et plus longue escalade des falaises de l’Escalès.

Depuis, nous n’étions jamais retournés ensemble dans les gorges. Un petit créneau de deux jours était réservé de longue date pour un pèlerinage! A notre arrivée, malgré une motivation certaine, la pluie nous fait renoncer deux fois à entamer les rappels, nous finirons au secteur du Lycée sous une pluie battante, protégés par les toits.

 

gorges du Verdon escalade - stage terrain d'aventure de notre formation pour devenir moniteur d'escalade

la brume sur le couloir Sanson

des projets dans les gorges du Verdon??? Allons-y!

Via Mathis partie haute

Temps toujours incertain le deuxième jour : les orages sont annoncés pour la fin de journée, la brume se lève doucement, les murs de l’Imbut sont mouillés, reste un créneau suffisant pour s’engager à l’Escalès. « Forts » de notre faible pratique du rocher verdonesque ces derniers temps (hormis les fissures), nous optons pour la partie haute de Via Mathis, le niveau semble soutenu mais l’équipement permettra de ne pas trop souffrir et l’itinéraire nous offrira une belle ambiance!

Au départ du jardin des Bananes :
L1 : 6a court
L2 : 7a+, ça y est ça pique, un début exigeant mais abordable, un final dans une petite fissure grise avec peu de pieds
L3 : 7a, une petite section puis une traversée (bas!!) puis ça se calme pendant 30m
L4 : 6c, ambiance champs de gouttes d’eau dans le gris puis choux-fleur dans le jaune et rouge, très beau!
L5 : 7a(+), changement d’ambiance, après une traversée, un pas difficile en dièdre, une grande envolée sur plats en léger dévers, un effort de continuité
L6 : pas peur du noir… génial
L7 : transition en 6a pour franchir le pilier
L8 : 7a+… mur gris compact, sublime et bien rési sur la moitié inférieure

une voie variée à l’équipement vraiment rassurant (et ce jour là, c’était bien ainsi)… revenir pour le bas!