Verdon : Nyctalopes et Orni

Orni : citations

« Orni : des voies courtes mais qui laissent généralement des souvenirs »

« Nyctalopes: une des plus belles longueurs de fissure des gorges »

« un enchainement homogène d’anthologie »

« très belle ambiance »

… voici un florilège d’extraits du topo. Aucun doute on allait : se faire un peu peur, être bien déconcerté, rire aussi…

Nytalopes L1 à L3

Les rappels de Douce Sublimation m’ont ravi, avant d’avoir grimper, déjà je me promets de revenir pour cette dernière (et je n’ai pas changé d’avis!). La terrasse médiane est un secteur isolé, impressionnant, qui promet une escalade déroutante et loin de la foule.

Sorti de la végétation de l1, la longue fissure de l2 -« une des plus belles des gorges » – s’étire : rocher déroutant (en général ça veut dire pas génial) et en effet, c’est pas génial mais passé les premiers mètres, après avoir reconnecté avec l’ambiance spéciale des fissures calcaires, le rocher pas forcément béton… et bien on se concentre, on fait l’effort d’y être totalement, à chaque seconde et ça dure et le matos se réduit sur le baudrier… Puis le rocher devient meilleur, l’escalade moins difficile, et de toute ma présence, après un vrai effort, je savoure.

attention, ici c’est une longueur vraiment sauvage, tout ce qui est en place est à négliger (sangles et cordelettes d’un autre âge, lunules sur rocher branlant), compter sur ses protections!

Orni

Après une longue traversée sur la vire, c’est l’arrivée au pied de la fissure « large » de Orni. Louis s’y colle avec brio. L1 propose une escalade d’abord physique (puisque déversante), puis une vraie cheminée. S’il est difficile de faire les premiers pas intérieurs, on s’en accommode bien ici en quelques mètres.

« ramoner, y’a que ça de vrai »

La longueur suivante est plus déroutante : après quelques mètres intérieurs, le rocher devient superbe, compact, avec du grain, l’ambiance est grandiose, les prises bonnes, on se sent pousser des ailes… mais très vite cela se complique, une escalade ni tout à fait intérieure ni franchement extérieure, de quoi douter par instant ou tout le temps, et ici aussi cela dure pour finir par l’ascension d’un genévrier tortueux. Puis l3, le plateau, les pieds fumés, « l’air libre ».

« un enchainement homogène d’anthologie », je confirme!

compte rendu sur C2C

One thought on “Verdon : Nyctalopes et Orni

Les commentaires sont fermés