Escalade trad ou terrain d’aventure

C’est quoi l’escalade trad ?

L’escalade traditionnelle ou escalade trad consiste à grimper une voie en plaçant des protections amovibles, en opposition à l’escalade sportive qui se pratique sur ancrages posés à demeure dans le rocher.

A l’avènement de l’escalade sportive, les lignes non équipées se sont vues refoulées loin des vallées et cette escalade est devenue en France presque exclusivement alpine. Néanmoins, chez nos voisins transalpins, en Europe de l’est, en Grande Bretagne et aux États-Unis bien évidemment, cette pratique a perduré, souvent défendue de manière exclusive et opiniâtre sur des zones emblématiques.
Aujourd’hui, la pratique regagne du terrain. Le terrain d’aventure devenu ‘Trad’ se réinvente à tout va (article de Montagne Magazine) – voies extrêmes, pratique urbaine (les Wide Boyz sous un pont) et pratique loisir.

Pour un grimpeur centré sur la recherche d’itinéraire, l’escalade trad peut sembler comme une forme d’aboutissement. La perceptive offerte par une ligne de fissure apparait souvent comme idéale. Son ascension en trad permet une réalisation qu’on qualifierait d’authentique.

Au delà d’une recherche esthétique ou de performance, on peut simplement voir dans le trad, la possibilité aujourd’hui d’enrichir sa pratique.
En effet grimper en libre en posant ses propres protections est une toute autre aventure qui demandera des apprentissages approfondis et une démarche personnelle vers l’autonomie.

Ajoutons à cela que les performances du matériel moderne – les coinceurs, les friends et leurs dérivés souples de petites tailles – permettent maintenant de se protéger rapidement et facilement dans de nombreuses situations.

Ou pratiquer l’escalade traditionnelle en France ?

les voies historiques

Pendant longtemps, les protections furent plus ou moins amovibles et de nombreux itinéraires gardent les traces des premières ascensions et des nombreuses répétitions. On est à l’époque ou la fréquentation des falaises de vallées préparaient des acensions plus ambitieuses en montagne. L’objectif numéro un c’était le sommet. Des voies sont ainsi devenues des empilements de matériel (piton, lunules, et autres coins de bois), qu’on parcourait dans un esprit montagne, loin des aspirations de l’escalade libre.
En France, on trouvait pléthore de voies de terrain d’aventure dans les massifs des pré-alpes (le Vercors et le Verdon par exemple), les massifs de l’Hérault…
Nombreuses ont été celles qui ont été ensuite équipées à demeure offrant des voies à l’équipement souvent éclectique et qu’il fallait compléter.

Ces dernières années, on assiste, dans de nombreux secteurs, à un véritable renouveau des voies. Les passages protégeables sur protections amovibles sont parfois nettoyés des empilements douteux d’ancrages diverses et des ancrages fiables sont installés sur les autres zones (rééquipement de la demande au Verdon par exemple, des Futurs croulants dans les Calanques)

les grandes voies

Sur de nombreux massifs emblématiques, on peut aujourd’hui parcourir des itinéraires de trad repensés, transformant des vieilles voies souvent devenues peu attractives du fait de leur équipement incertain, en itinéraires d’intérêt pour qui voudraient les gravir en trad.
Sur les massifs des Calanques, dans les gorges du Verdon, dans les Ecrins, en Corse, dans le Caroux… mais pas que, cette dynamique est à l’œuvre et de véritables perles sont aujourd’hui accessibles au grimpeur de trad averti. (article sur des voies en fissure au Verdon)
Ne pas oublier le granite du massif du Mont Blanc est historiquement un lieu majeur de l’escalade trad en France et en Europe!

quelques lieux emblématiques dans le monde

La mecque : Indian Creek aux Etats-Unis (petit tour d’horizon). Ici, les fissures sont parfaites, de la fissure et rien d’autre, j’en rêve encore, le plus pur style tradclimbing, des verrous et rien d’autre!

Le Val d’Orco et le Val di Melo en Italie (ma visite à Orco). Les parois El Sergent, El Caporal en référence au grand frère outre Atlantique d’El Capitan!! et une multitude de couenne pour de la fissure en granite 3 étoiles.

Le Wadi Rum en Jordanie (article du dernier séjour) : un voyage sur une terre martienne pour une escalade à 99 % en terrain d’aventure, un lieu magique en dehors de toute mode. On est loin du plus pure style fissure. La grimpe est en soit souvent assez simple sur un rocher aux formes baroques. Le tout se déroule dans une ambiance fabuleuse, sérieuse et résolument aventure (accès, recherche d’itinéraires, engagement…)

le renouveau de l’escalade Trad en couenne

Des secteurs de couenne entièrement dédié à l’escalade Trad sont apparus depuis un vingtaine d’année. Dans ces secteurs seuls les relais sont équipés à demeure.
Le plus emblématique est sans doute le site d’Annot dans les Alpes de Hautes Provence (développé par L Catsoyannis et ses compagnons). Le gré de ce massif permet une escalade vraiment typé fissure souvent facilement protégeable, unique en France.

D’autres petits secteurs exclusivement dédié au trad voient le jour, ou, sur des secteurs de couenne équipés, des lignes de fissure sont laissées sans équipement à demeure. On partage parfois l’espace!
Et puis, une autre tendance consiste à apprendre le trad sur des secteurs équipés mais qui présentent un rocher adapté à la pose de protections. Là, les possibilités de pratique deviennent infinies.

Apprendre à grimper en terrain d’aventure

un matériel magique

L’engouement pour la discipline se fait aussi du fait du développement du matériel. Si l’évolution des coinceurs cablés s’est limitée à une optimisation des formes et à un gain de poids, l’évolution des coinceurs à cames ou friends est elle réelle et spectaculaire : polyvalence, légèreté, maniabilité, pour les fissures, les trous…

Bien évidemment, l‘utilisation de ce matériel demande un vrai apprentissage, pour bien différencier les points bétons des autres (pour le moral)!
Comprendre le domaine et les limites d’utilisation de chaque type de coinceurs pour arriver ensuite à prendre confiance demande de la pratique.
Repérer où poser les protections, les tester, se reposer dessus puis voler sont des étapes de cet apprentissage. Savoir gérer sa progression en sécurité ne s’improvise pas!

Dans de belles fissures rectilignes en granite ou en gré, vous verrez que la pose des protections amovibles est souvent simple et sécurisante (le tout étant d’avoir assez de matériel!); en calcaire, cela peut vraiment se compliquer!

un nouveau répertoire gestuel

Souvent, mais pas que, l’escalade trad est associée aux lignes de faiblesses du rocher : dièdres et fissures permettent de poser ses protections et de progresser.

Dans bien des situations, ces fissures, de largeur variable, constitueront les seules prises et c’est là que le grimpeur sportif est bien souvent perplexe et démuni!
L’art du verrou ne s’improvise pas. Ainsi sans une formation à ce type spécifique d’escalade, il est évident que, quel que soit votre niveau en grimpe classique, votre puissance en arquée ne vous sauvera pas. Vous resterez au pied de ce 5.9, le sentiment irréel et/ou humiliant de n’avoir jamais su grimpé.
Hier j’enchainais 7a ou 8a, aujourd’hui je rame dans le 5c!

De nouvelles sensations sont à comprendre et ressentir, vraiment éloignées du répertoire gestuel que la plupart d’entre nous a su développer en escalade. Et cette perspective est en soit stimulante : une nouvelle grimpe, un nouveau jeu.

Cependant, ne croyez pas que ces techniques sont réservées aux grimpeurs de fissure. Savoir verrouiller pieds et mains viendra enrichir votre répertoire et pourra bien des fois vous sortir d’un mauvais pas et rendre une réalisation possible ou bien moins dure.

Beaucoup de grimpeurs et de bloqueurs ratent des occasions de faire des coincements évidents, au lieu de pincer, arquer et passer en force…

Pete Whitaker – Crack Climbing, la bible de l’escalade en fissure

A noter que sur terrain calcaire, les protections pourront être posées dans des trous ou des fissures discontinues et que l’escalade pourra parfois se faire de manière conventionnelle loin des lignes de faiblesse principales d’une falaise.

l’expérience des moniteurs pour découvrir et progresser

Pour accéder à ce nouvel univers de l’escalade, que ce soit pour envisager des voies alpines, un trip aux Etats-Unis ou tout autre projet, ou simplement élargir votre terrain de jeu, il va falloir apprendre les bases et se perfectionner.

Un séjour trad sera l’occasion :

  • de découvrir l’utilisation du matériel et de disposer des bases pour sa sécurité
  • d’appréhender les règles du répertoire gestuel propre à la grimpe en fissure
  • de partager l’enthousiasme et l’énergie d’un groupe
  • de profiter de l’émulation pour pouvoir sortir de sa zone de confort et s’élever à l’état « combat de rue » souvent associé à cette grimpe

Alors restera votre curiosité, votre envie de ré-apprendre à grimper. Nouvelles techniques (l’art du verrou n’est pas, vous l’aurez compris, instinctif pour un grimpeur sportif européen), nouvelles ambiances (engager au dessus d’une protection amovible peut questionner un moment). Si vous êtes prêts à souffrir, à douter, à vous remettre en question, à grogner, les joies de la nouveauté vous ouvrent les bras !

Les séjours escalade Trad avec Crescendo

Cela fait maintenant de nombreuses années que le stage Trad à Annot est un rendez-vous dans le calendrier de Crescendo. L’occasion pour nous d’affirmer notre goût pour toutes les grimpes (et les chemins émancipateurs et réjouissants de la recherche d’autonomie et du partage dans notre sport si singulier).

Que ce soit à Annot, dans le Verdon, en Corse, en Jordanie, sur les parois alpines françaises et italiennes… nous serons toujours partant pour aller nous frotter aux lignes de fissure et vous y accompagner.